PÉTITION sur l’A19

PÉTITION : OUI à un boulevard et des transports collectifs et NON à l’agrandissement de l’autoroute 19 (lien vers la pétition)

 

Des impacts à l’échelle du Québec

Le projet de prolongement de l’autoroute 19, sur une distance d’environ 8 km, reliant l’autoroute 440 et l’autoroute 640, entre Laval et Bois-des-Fillions, actuellement en consultations publiques, concerne toute la population québécoise car le projet retenu donnera le ton pour le modèle de développement du transport dans toutes les zones urbaines du Québec et aura des conséquences environnementales et économiques majeures.

Un gaspillage éhonté d’argent public

Le projet proposé coûterait au gouvernement du Québec au moins 500 à 600 millions de dollars, alors que ce même gouvernement coupe actuellement son financement dans de nombreux secteurs et que les exemples et les études sur l’élargissement d’autoroutes dans les métropoles dans le monde démontrent que ce choix induit à moyen terme davantage de congestion.

Les importations de pétrole et d’automobiles coûtent annuellement 27 milliards $ à l’économie québécoise et les ménages québécois consacrent aujourd’hui 18% de leur budget au transport.

Cet argent serait mieux investi dans les transports collectifs

Les transports collectifs sont reconnus pour offrir la principale solution à la congestion, pour assurer une vraie mobilité aux millions de travailleurs et travailleuses aux heures de pointe et réduire efficacement la facture de transport des Québécois.

Un projet d’autoroute qui va à l’encontre des objectifs gouvernementaux environnementaux

On sait que 43% des émissions de gaz à effet de serre du Québec sont issues du secteur des transports et que le Québec, pour atteindre son objectif de réduction des émissions de 20% d’ici 2020, n’a d’autres choix que diminuer la part modale des voitures au profit des transports collectifs.

En plus, les transports collectifs contribuent directement à améliorer la qualité de l’air et la sécurité de la population, ce que plus de véhicules ne feraient pas, bien au contraire.

La région montréalaise serait durement touchée

Les impacts négatifs de ce projet se feraient ressentir sur le territoire de Montréal, notamment au niveau des quartiers récepteurs du flux de véhicules arrivant par le pont Papineau, lesquels débordent déjà de véhicules en pointes du matin et du soir. Plus de voitures signifierait une moins bonne qualité du milieu de vie des quartiers traversés montréalais.

 

EN CONSÉQUENCE,

« Je demande à Monsieur Robert Poëti, Ministre des Transports et de la Région de Montréal, à Monsieur David Heurtel, Ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Lutte aux Changements Climatiques et au maire Denis Coderre, président de la Communauté métropolitaine de Montréal, d’opter pour la solution de mobilité et d’aménagement vraiment durables, axée sur les transports collectifs et actifs, l’aménagement de stationnements incitatifs et un véritable boulevard en lieu et place du projet de prolongement d’autoroute 19. »

POUR SIGNER LA PÉTITION

Position : 
Mots-clés :