Mémoire sur le projet de règlement de la CMM sur le contrôle des déversements d’eaux usées dans les ouvrages d’assainissement et cours d’eau

Le futur règlement de la CMM s’appliquera à 82 municipalités, tant rurales qu’urbaines, représentant près de la moitié de la population et près de la moitié des emplois du Québec. Il nous apparaît donc capital que ce règlement soit à la hauteur des besoins réels en matière de gestion durable de nos cours d’eau aujourd’hui et demain. Car ultimement, toute eau usée rejetée finit par aboutir dans nos rivières, notre fleuve, qu’elle passe ou non par une station d’épuration, celle-ci effectuant un certain «nettoyage» de ces eaux sales sans pour autant être en mesure d’en éliminer tous les contaminants. Or, en bout de ligne, l’eau de ces mêmes cours d’eau une fois pompée doit être traitée pour être consommée. Arrêter à la source ces polluants représente donc le meilleur moyen pour protéger nos cours d’eau et ultimement nos sources en eau potable. En ce sens, le resserrement des normes d’émissions et l’allongement de la liste de produits interdits de déversements sont essentiels.