Pour une vision stratégique du plan de développement durable de la collectivité montréalaise

Notre fin d’année est arrivée, la nouvelle a débuté. C’est le temps du bilan 2015-2016 et du plan d’action 2016-2017. AU CRE-Montréal, nous avons souvent évoqué le besoin de cohérence et de transversalité, ce qui est toujours évidemment indispensable dans la perspective de durabilité qui nous est si chère. Nous ajoutons cette année la notion de «vision». Nous croyons qu’il faut davantage se projeter dans l’avenir pour prendre les meilleures décisions aujourd’hui.

Tous les dossiers méritent une telle approche : il en va de la qualité des milieux de vie montréalais et de leur dynamisme, pour tous, donc dans une perspective d’inclusion et d’équitabilité pour les prochaines décennies. L’enjeu de développement versus protection à des fins de parc du grand espace vert de Pierrefonds Ouest et du golf d’Anjou en est un bon exemple; le déficit nature est réel aujourd’hui et pourrait l’être encore plus demain selon la décision.

Notre métropole s’est dotée au cours des dernières années, incluant celle qui vient de se terminer, de nombreux Plans, Politiques et Règlements, qui pavent la voie aux changements de pratique pour un développement durable intégré dans toutes les sphères d’activité. L’enjeu principal demeure l’application généralisée de tout cela sur le terrain et là, il reste beaucoup à faire.

Pour y parvenir, la collaboration de tous est nécessaire. Il faut alors concerter et mobiliser en vue de poser collectivement des gestes qui feront la différence, en gardant le cap sur la vision commune. Cela demande bien sûr énergie, temps, ouverture au changement et parfois de prendre une distance avec nos intérêts immédiats, donc beaucoup d’efforts, mais avec des résultats d’envergure en bout de course. Le Plan de développement durable de la collectivité montréalaise, qui est sur le point de repartir pour cinq ans, a ce défi à relever.

Notre grand projet ILEAU dans l’est de Montréal, qui vient de terminer sa première année, vise à faire la démonstration qu’avec une vision globale des résultats à atteindre, partagée par le plus grand nombre possible et la mise en oeuvre des actions qui doivent en découler, il est possible de faire une grosse différence sur le terrain.

La métropole regorge de bonnes idées, de talents et d’expertise qui ne demandent qu’à être coordonnés pour former un grand tout cohérent. Il faut connecter les grands projets avec leur environnement non seulement local mais régional. Toujours une question de vision globale appliquée.

Nous sommes dans notre 20ème année d’existence et donc de concertation en environnement. Nous espérons que notre rapport d’activités traduira bien que le travail accompli par l’équipe, réactive et proactive sur un grand nombre de dossiers, s’est encore cette année appuyé fortement sur le dialogue avec nos membres et partenaires, dans une perspective de préservation du bien commun et d’amélioration de l’environnement pour un mieux vivre collectif.

Parions que l’année prochaine ne sera pas moins remplie dans le contexte du 375e anniversaire de Montréal et des élections municipales.

Pour consulter notre rapport d’activités.