Avis sur une politique québécoise de lutte au bruit environnemental : pour des environnements sonores sains

A la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux, l’Institut national de santé publique du Québec a rendu publique dernièrement une première grande étude québécoise sur le bruit environnemental et la santé. Cet avis scientifique vise à documenter la pertinence d’instaurer une politique publique de lutte au bruit au Québec. Il fait le point sur les effets avérés du bruit sur la santé et la qualité de vie des personnes, sur l’exposition des Québécois et sur les interventions pouvant guider les différents paliers de gouvernement pour atténuer et prévenir les effets du bruit. Il présente également le contexte sociolégislatif et plusieurs approches de lutte contre le bruit recensées dans la documentation scientifique et technique de divers pays, en portant notamment une attention particulière aux approches adoptées dans les politiques publiques.

Le bruit environnemental provient de nombreuses sources : la circulation routière, les transports ferroviaire et aérien, le secteur industriel, la construction, les travaux publics, les activités culturelles de loisirs et de sports ainsi que le voisinage. Par conséquent, de nombreuses personnes ont contribué à cet avis qui constitue une synthèse des meilleures données actuellement disponibles. Il présente notamment un ensemble de moyens qui relèvent des champs de compétences du Québec tels que le transport, l’environnement, les affaires municipales et l’occupation du territoire, l’industrie, l’énergie et les ressources naturelles, ainsi que l’éducation, tant à l’échelle nationale, régionale que locale. L’analyse inclut également les domaines et enjeux pour lesquels le gouvernement fédéral détient un rôle et des responsabilités. 
 

Mots-clés :