« Quelles places pour l’auto dans la ville durable? » Les acteurs montréalais mobilisés pour une meilleure gestion des espaces de stationnement

Date : 
Lundi, 16 mars 2015
Horaire : 
Colloque : 14h à 15h15 et 15h30 à 16h45, conférence : 17h15 à 19h

Le CRE-Montréal tient à souligner la mobilisation d’un grand nombre d’acteurs montréalais pour des alternatives à l’usage traditionnel de l’automobile en milieu urbain en lien avec le stationnement, lors du colloque et de la conférence qu’il a organisés lundi et qui ont réuni plusieurs centaines de participants. Des experts de plusieurs domaines ont souligné la nécessité de mieux connaître cet élément clé de la mobilité qu’est le stationnement. Cela a permis de souligner les solutions d’optimisation et de remplacement de certains espaces, notamment au profit de véhicules en libre-service ou de terrasses publiques. Les innovations que représentent le jalonnement dynamique, l’indemnité stationnement ou le partage de stationnement et d’automobiles se sont montrées prometteuses.

L’événement s’est terminé avec une grande conférence publique d’un expert de San Francisco en transport durable, Timothy Papandreou, directeur, planification stratégique & chef des politiques à l'Agence municipale de transport de San Francisco. Avec conviction, exemples de succès à l’appui, le conférencier a fait la démonstration des gains pour tous les acteurs d’une ville de recentrer la réflexion des transports autour du piéton, car finalement tout usager de la rue est un piéton. Des gains économiques, sociaux et environnementaux importants sont à la clé d’un changement de vision; surtout pour les centres-villes et les rues commerciales. Les chiffres tirés d’études parlaient d’eux-mêmes. Il prône une meilleure gestion du stationnement (optimisation, jalonnement-dynamique, autopartage…). La voiture a sa place en ville, mais il faut rééquilibrer. Il a insisté sur la place physique occupée par la voiture en ville, qu’elle soit en mouvement ou stationnée, place dans tous les cas plus importante généralement que celle accordée aux cyclistes et piétons. Cette iniquité doit être abolie. Et puis le problème de congestion inhérent au milieu urbain traditionnel ne sera pas résolu avec l’électrification ou autre amélioration technologique sur la voiture ; c’est la diminution réelle du l’usage de l’auto-solo qui fait la différence.

Lire le communiqué de presse de l'événement.

Pour consulter la présentation de Timothy Papandreou  – Directeur, planification stratégique & chef des politiques – Agence municipale de transport de San Francisco. 

Détails de l'événement :

Montréal se situe à un moment charnière dans sa gestion du stationnement et de l’autopartage avec un portrait diagnostic et une politique de stationnement très attendus. Pour l’occasion, le CRE-Montréal et Forum URBA 2015 ont proposé d’éclairer le débat avec des experts issus de domaines d’expertises pertinents.

Un premier panel d’experts s'est penché sur la question du stationnement. Pour l’occasion, les résultats d’une recherche méthodologique menée en collaboration entre des chercheurs universitaires, la Direction de la santé publique et le CRE-Montréal ont été dévoilés. Les considérations tant environnementales qu’économiques ou sociales ont ainsi été débattues par des chercheurs de différentes affiliations (Polytechnique, UQAM, CIRANO Ville de San Francisco, etc.) et de champs disciplinaires variés (Ingénieur, économiste, planificateur urbain, etc). Dans un deuxième temps, les innovations et le déploiement d’ « alternatives automobiles » à la « voiture traditionnelle » ont été débattues en questionnant plus précisément l’autopartage et les véhicules en libre-service comme solutions à l’optimisation de l’espace public et à la réduction de la consommation de pétrole. 

Colloque : Comment rationaliser la place de la voiture en ville?

De 14h à 15h15
Panel 1 : Le stationnement : plus qu’un lieu d’entreposage de l’automobile

Il existe 3 à 5 cases de stationnement qui attendent chaque véhicule, partout dans la ville. En plus de cette sous-utilisation de l’espace, le stationnement est bien souvent la cause d’effets d’îlots de chaleur urbains en plus d’occasionner des problèmes de congestion liée à la recherche de stationnement ou d’encourager des choix de mobilité dommageables collectivement. Sachant qu’une automobile individuelle occupe entre trois à cinq cases de stationnement, lui fait-on trop de place en ville? Peut-on optimiser la gestion du stationnement afin de l’utiliser comme un levier des politiques de mobilité et de qualité de vie urbaine? Pour répondre à cette question, un premier panel d’experts s'est penché sur la question du stationnement. Les considérations tant environnementales qu’économiques ou sociales ont ainsi été débattues afin de souligner les retombées d’une meilleure gestion du stationnement.

En présence de : 

  • Catherine Morency – Professeur et chercheur  –  École Polytechnique de Montréal
  • Florence Paulhiac  – Professeur et chercheur  –  Département d'études urbaines et touristiques – UQAM
  • Félix Gravel – Responsable, campagnes transport, GES et aménagement du territoire – CRE-Montréal
  • Timothy Papandreou  – Directeur, planification stratégique & chef des politiques – Agence municipale de transport de San Francisco 

De 15h30 à 16h45
Panel 2 : Optimiser la gestion du stationnement: arguments et solutions. 

Qu’elles sont les solutions pour optimiser l’occupation de l’espace public, réduire la production de GES. Quelles solutions offre l’autopartage, et quels sont les enjeux de flux routiers? Une voiture traditionnelle est stationnée plus de 95% du temps et monopolise une grande partie de l’espace urbain. Lorsque les véhicules sont en mouvement, ils sont bien souvent utilisés par une seule personne, aux heures de pointe, en rejetant des GES. Les innovations en matière automobile sont intéressantes. Si l’électrification permet de répondre à une partie de la problématique environnementale, les problèmes de congestion et d’utilisation de l’espace pour des stationnements demeurent. Les véhicules en libre-service et l’autopartage électriques permettraient de monopoliser moins d’espace et répondraient à plusieurs défis de la mobilité durable. Nous avons proposé de débattre des potentiels et limites de cette alternative à l’automobile traditionnelle. Afin de mieux allouer l’espace, de diminuer la congestion et la pollution qu’elle engendre, la voiture elle-même se réinvente.

Les solutions intelligentes touchent notamment l’innovation dans la tarification et la gestion des flux routiers. Elles se déclinent aussi avec l’autopartage, qui, dans sa version plus répandue, avec station et réservation, permet de remplacer 10 véhicules privés avec une voiture partagée. Les véhicules en libre-service offrent quant à eux une facilité d’utilisation qui permet d’envisager beaucoup moins de temps passé à l’arrêt. 

En présence de : 

  • Marco Viviani – Directeur, développement et relations publiques  –  Communauto
  • Jérémi Lavoie -  Directeur –  Car2Go Montréal
  • Jean-François Barsoum – Consultant en gestion de la ville intelligente et des transports –  IBM
  • Jean-Philippe Meloche - Économiste affilié au Cirano - Professeur et chercheur  –  Université de Montréal

De 17h15 à 19h (présentation magistrale (45 minutes) suivie d’échanges avec trois experts (30 minutes)
Conférence  Quelles places pour la voiture dans la ville durable ?

Avec Timothy Papandreou, Director, strategic planning & policy, San Francisco

Nous avons eu le plaisir d’accueillir à Montréal, l’un des principaux experts mondiaux de la gestion du stationnement et d’une meilleure gestion de la mobilité urbaine. Stationnement intelligent et jalonnement-dynamique, autopartage et mobilité durable : l’approche intégrée de la ville de San Francisco est exemplaire et permettra d’éclairer le débat à venir sur la politique de stationnement et d’autopartage de Montréal. Timothy Papandréou a travaillé plus de 15 ans pour des organisations publiques et privées du secteur des transports, aux États-Unis et en Australie. Il est aujourd’hui Directeur de la Mobilité durable et du Planning stratégique à l’Agence Municipale des Transports de San Francisco.

 

 

L'événement a été rendu possible gràce à notre partenaire or : Communauto, à notre partenaire argent : Stationnement de Montréal et à notre partenaires bronze, Car2Go. 

Position :