Dalle-parc Turcot : La mobilité durable restera un concept creux si le Gouvernement n’offre pas les infrastructures adéquates

 

La campagne pour le retour de la dalle-parc dans le projet Turcot a atteint un sommet hier avec un rassemblement de plus d’une centaine de personnes. La pétition Oui aux liens interquartiers pour les piétons et les cyclistes dans le projet Turcot! a quant à elle dépassé les 10 000 signataires. Actuellement, le gouvernement du Québec repousse la dalle-parc aux calendes grecques alors qu’elle devrait faire partie du projet dès maintenant. Il est aberrant de se dire en faveur de la mobilité durable tout en supprimant le principal axe piéton et cycliste dans le plus vaste chantier de transport au Québec qu’est Turcot. Ce pont est essentiel pour passer au-dessus de la frontière d’une dizaine de kilomètres créée par Turcot.

 

 

À l’heure où le gouvernement du Québec travaille sur sa première politique de mobilité durable et où les organismes oeuvrant en santé publique sonnent l’alarme pour des environnements favorisant les saines habitudes de vie, l’aménagement de la dalle-parc est un incontournable pour faire de Montréal une ville de transports modernes, efficaces et actifs.

La dalle-parc aura des retombées positives autant environnementales que sociales et économiques, qui dépassent le secteur Turcot. Pont interquartier d’envergure construit au-dessus d’infrastructures autoroutières et ferroviaires, la dalle-parc permettra de décloisonner les quartiers et de favoriser une meilleure équité sociale et territoriale, en plus de rendre ces quartiers plus attrayants pour le développement immobilier et commercial. Encourageant la mobilité durable, elle permettra aux citoyens de se déplacer à pied et à vélo de façon sécuritaire et conviviale entre des milieux de vie, des espaces verts et des pôles d’activités.

Le Gouvernement doit s’engager à construire la dalle-parc dans des délais raisonnables et tant qu’aucun engagement ne sera pris en ce sens, les groupes de la coalition et les citoyens  continueront à réclamer des infrastructures mieux conçues et davantage en cohérence avec les politiques publiques.

 

* Campagne menée par le Conseil régional de l’environnement de Montréal appuyée par  l’Association Canadienne des médecins par l’environnement, avec la participation d’Équiterre, Sauvons la Falaise, Concertation Ville-Émard/Côte-Saint-Paul, Conseil Communautaire NDG,  Association des piétons et cyclistes de NDG, Coalition vélo Montréal, Vélo Québec, Piétons Québec.

 

-   30    -

 

Contact

Félix Gravel, directeur adjoint et responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire
Conseil régional de l’environnement de Montréal
fgravel@cremtl.qc.ca
514.571.7666