Aménagement de la dalle-parc Turcot : Le ministère des Transports doit dévoiler son échéancier

 

Après une campagne de mobilisation citoyenne ayant récolté des appuis de taille autant du côté de la société civile, des organismes locaux que des élus provinciaux, le gouvernement du Québec n’a toujours pas pris d’engagement concret en ce qui concerne l’aménagement de la dalle-parc dans le projet de l’échangeur Turcot. Il y a bien eu quelques annonces en des termes équivoques à l’Assemblée nationale, mais le flottement sur l’échéancier et la réalisation de la dalle-parc perdure. Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) réclame la fin des tergiversations et un engagement clair du gouvernement à réaliser la dalle-parc.

D’un côté, le gouvernement provincial est en pleine élaboration de sa Politique de mobilité durable qui, de la volonté même du Ministère, doit permettre de planifier les transports autrement grâce à une vision multimodale, et ce, en intégrant les transports actif et collectif. De l’autre côté, le ministre des Transports, M. Laurent Lessard, ne s’est toujours pas engagé à aménager la dalle-parc dans des délais précis, ce qui nous fait craindre que la politique ne se matérialise pas concrètement dans les infrastructures de mobilité durable.

 

Une campagne de mobilisation au message clair

La campagne de mobilisation pour le retour de la dalle-parc, clôturée le 23 juin dernier, a permis à la population montréalaise de lancer un message sans équivoque à son gouvernement : la dalle-parc est nécessaire et est exigée par l’ensemble de la collectivité. Ce point de passage permettrait de solutionner une fracture urbaine majeure en reliant l’arrondissement de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce et le quartier Ville-Émard dans l’arrondissement du Sud-Ouest.

Près de 11 000 signataires ont supporté la pétition Oui aux liens interquartiers pour les piétons et les cyclistes dans le projet Turcot, plus d’une centaine de personnes se sont unies lors du rassemblement au canal de Lachine et plus de 60 représentants de la société civile ont signé la lettre ouverte réclamant la dalle-parc.

En réponse à la pression populaire, le ministre Lessard a semblé ouvert à corriger la situation, affirmant le 15 juin dernier à l’Assemblée nationale que la question « ce n’est pas si ça va se faire, c’est comment ça va se faire ». Les réponses évasives et le maintien du flou stratégique autour de la dalle-parc n’ont toutefois plus leur place. Le gouvernement doit maintenant s’engager à aménager la dalle-parc et dévoiler un échéancier raisonnable pour sa réalisation.

« Combien de citoyens, de chercheurs, de représentants économiques, sociaux, environnementaux et de la santé ainsi que d’élus devront encore se prononcer en faveur de la dalle-parc pour que le gouvernement respecte sa promesse de l’aménager? N’a-t-il pas le mandat d’écouter et de respecter les besoins maintes fois revendiqués de la population qu’il représente? », demande Félix Gravel, directeur adjoint du CRE-Montréal.  

 

- 30 -

 

À propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca  Suivez-nous sur Twitter.

 

Contact

Félix Gravel, directeur adjoint et responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire
Conseil régional de l’environnement de Montréal
fgravel@cremtl.qc.ca
514.571.7666