Le parc-nature du Bois-de-Saraguay enfin ouvert, le parc-nature du Bois-d’Anjou doit être le prochain sur la liste

Montréal, le 2 juin 2016 - Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) se réjouit de l’ouverture officielle du parc-nature du Bois-de-Saraguay et appelle l’administration à poursuivre dans cette voie en rendant accessible l’ensemble des parcs-nature de l’agglomération. Le CRE-Montréal considère que le parc-nature du Bois-d’Anjou doit être le prochain sur la liste pour combler un déficit nature important dans ce secteur de l’île.

« Ce nouvel accès à un parc-nature constitue une occasion de plus pour les montréalais de se rapprocher de la nature et ce n’est pas de trop. La population montréalaise demande de plus en plus des espaces verts publics et les besoins actuels ne sont pas comblés » de souligner Emmanuel Rondia, responsable des dossiers Espaces verts au CRE-Montréal.

Depuis des dizaines d’années, des organismes locaux et des citoyens militent pour la protection et la mise en valeur de ce site exceptionnel, Le CRE-Montréal tient à souligner l’importance de cet engagement de la société civile qui a contribué largement à l’annonce d’aujourd’hui. Le CRE-Montréal a aussi apporté sa contribution dans la perspective que tous les MontréalaisES bénéficient d’un nouvel accès nature majeur.

L’accès en transport collectif et actif, des actions à mettre en place

À titre de membre du Comité de suivi permanent de mise en valeur du Bois-de-Saraguay, le CRE-Montréal compte faire avancer le volet « accessibilité ». Pour que l’expérience soit complète, des actions devront être prises afin d’assurer l’accessibilité du parc en transport en commun et en transport actif. Le réaménagement du boulevard Gouin Ouest et le développement d’une desserte adaptée en transport collectif sont à ce titre des éléments clé pour que le parc-nature du Bois-de-Saraguay devienne le parc de tous les montréalais.

Le parc-nature du Bois d’Anjou doit être le prochain sur la liste

Cette bonne nouvelle doit inciter l’agglomération à poursuivre les démarches pour aménager et rendre accessible l’ensemble des parcs-nature. Alors qu’une partie du grand parc du Complexe environnemental Saint-Michel (situé en plein cœur de l’île) sera ouverte au public en 2017, le CRE-Montréal appelle les éluEs à mettre en marche le processus visant la mise en valeur et l’ouverture du parc-nature du Bois-d’Anjou.

Source : Bilan de la politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels 2009-2013 - Ville de Montréal

Très peu connu, ce parc-nature est un des rares espaces boisés dans l’est de l'île de Montréal situé au croisement des arrondissements d'Anjou, de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et de la ville de Montréal Est. Bien que faisant partie du réseau des parcs-nature, il n’est ni aménagé ni accessible au public. C’est pourtant un élément important d’une trame verte et bleue reliant la rivière des Prairies au fleuve Saint-Laurent comme l’indique entre autres le bilan de la politique de protection et de mise en valeur des milieux naturels 2009-2013.

L’enjeu de protection et de valorisation dépasse les limites du parc-nature. Jouxtant le bois d’Anjou, le terrain du golf métropolitain d’Anjou constitue l’unique espace vert important dans ce secteur très minéralisé, en bordure du parc industriel d’Anjou. Malheureusement, une partie importante des espaces verts de ce golf est mise en péril par un changement d’affection au Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal adopté en 2015 permettant le développement industriel sur une majeure partie du terrain.

« En combinant le parc-nature et le golf d’Anjou, nous avons une occasion unique pour l’Est de Montréal, si  mal pourvu en espaces verts, d’offrir à sa population un accès formidable à la nature. C’est aussi une question d’équité sociale et territoriale » d’ajouter Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal. « Avec notre projet ILEAU dans ce secteur, nous multiplions avec tous nos partenaires les efforts de lutte aux îlots de chaleur urbains, notamment bien entendu par le verdissement. La perte du golf pourrait venir les réduire à zéro. »

Rappelons que l’agglomération de Montréal s’est donné l’objectif de protéger 10% de son territoire en milieu terrestre. Le bois d’Anjou et le golf sont incontournables pour atteindre cette cible et le faire d’un point de vue équitable sur le plan territorial. Avec 6% actuellement protégé, ce sont près de 2000 ha qu’il reste à conserver. Il faut absolument profiter des espaces verts existants comme les golfs pour augmenter cette portion de milieux naturels protégés.

-30-

A propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca. Suivez-nous sur Twitter.

Renseignements :
Aurore Tanier, responsable des communications et événements, CRE-Montréal
atanier@cremtl.qc.ca  
Tél. : (514)842 2890 poste 222 ou cell : (438)877 9117