Le MTQ prend l’argent des transports collectifs pour financer les routes TRANSIT demande des correctifs immédiats sur la gestion du Fonds vert

Montréal, le 9 février 2016 – Pour TRANSIT, l’Alliance pour le financement des transports collectifs au Québec, il est inconcevable que le gouvernement utilise l’argent du Fonds vert pour payer les dettes reliées aux autoroutes : c’est complètement détourner le Fonds. Pendant ce temps, l’offre en transports collectifs stagne alors qu’investir dans ce secteur concourt directement à la mission du Fonds vert de lutter contre les changements climatiques. Pour TRANSIT, le gouvernement doit apporter des correctifs immédiats.

Le ministère des Transports du Québec doit se conformer

Avec le dévoilement par les médias des interrogations majeures dans la gestion du Fonds vert, notamment au ministère des Transports (MTQ), il apparait clairement que ce ministère rate les objectifs gouvernementaux en matière de lutte aux changements climatiques et de la bonne utilisation du fonds dédié.

« Malgré que son secteur soit responsable de 45% des émissions de GES et qu’il profite de près des 2/3 des sommes du Fonds vert, le MTQ a été incapable dans les dernières années d’intervenir avec succès contre les changements climatiques. Il est grand temps pour un changement de cap », a affirmé Karel Mayrand, directeur de la Fondation David Suzuki pour le Québec.

Cinq ans sans Politique du transport collectif

Également, le gouvernement devra renouveler sans tarder pour 2016 les programmes d’aide existants pour les transports collectifs, programmes échus depuis décembre dernier.

« Pour faire progresser la lutte aux changements climatiques, il faut imposer des objectifs, fournir des moyens et mesurer les progrès grâce à des indicateurs », a rappelé François Pepin, président de Transport 2000 Québec. « Le MTQ ne peut pas continuer à agir sans vision pour les transports collectifs. La politique de hausse de l’offre de service de 2006 à 2011 était à ce titre exemplaire, et on l’a laissé mourir à petit feu. Il faut un nouvel objectif de hausse de l’offre de service qui guidera les interventions du ministère. » TRANSIT rappelle que la loi prévoit que les deux tiers des sommes de la lutte aux changements climatiques doivent financer la mobilité durable.

Le nouveau ministre de la Mobilité durable Jacques Daoust et le premier ministre Philippe Couillard doivent apporter les correctifs nécessaires au MTQ pour que le Fonds vert soit le véritable moteur de la lutte aux changements climatiques, en priorisant le développement des transports collectifs. Le nouveau comité de gestion du Fonds vert relevant du ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, peut être l’occasion de rectifier le tir.

- 30 -

À propos de TRANSIT

Depuis sa création en août 2011, TRANSIT a fait état de plusieurs recommandations pour pallier la crise des transports et aider le gouvernement et les organisations de transports collectifs à atteindre leurs objectifs d’achalandage d’ici 2020, dont le rééquilibrage des investissements en transports (30% aux transports collectifs), multiplier par cinq le financement du développement de l’offre de service en transport collectif via le Fonds vert et l’utilisation du Fonds Chantiers Canada pour financer les projets de transports collectifs au Québec. En savoir plus

Source :

Philippe Cousineau Morin
514-799-1906
info@transitquebec.org

Position: