Milieu naturel de Pierrefonds-Ouest : Des arguments scientifiques supplémentaires en faveur de sa protection

Montréal, le 23 février 2016 — Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) et Nature Québec se réjouissent des conclusions des deux études présentées ce matin sur la valeur écologique du terrain ciblé par le développement du secteur de Pierrefonds-Ouest ainsi que sur son importance pour la connectivité écologique à l’échelle locale et régionale. Ces études apportent des arguments supplémentaires en faveur de la préservation de ce milieu naturel.

Les documents confirment la présence d’une grande diversité d’espèces fauniques et floristiques dont certaines rares, menacées ou vulnérables. Elles soulignent également l’impact sur la connectivité qu’aurait ce développement immobilier de plus de 5 000 logements, par la fragmentation du territoire et la réduction de la taille des habitats résiduels.

Selon Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal, « ces données scientifiques confirment la valeur écologique du terrain et renforcent la nécessité de protéger le terrain dans son entièreté. Pour atteindre son objectif qui vise à protéger 10 % de milieux naturels sur son territoire, l’agglomération de Montréal doit prendre toutes les occasions pour protéger les espaces verts ».

Montréal doit être exemplaire dans la protection de la biodiversité

Alors que le récent rapport « Nagoya + » publié par la Société pour la nature et les parcs (SNAP Québec) et Nature Québec a mis en évidence le retard du Québec dans l’atteinte des cibles de protection de la biodiversité, Montréal a l’occasion de faire preuve d’exemplarité.

Pour Christian Simard, directeur général de Nature Québec, « les études de la Fondation David Suzuki démontrent encore une fois la négligence des promoteurs sur les études réalisées en amont des projets immobiliers. Les espèces fauniques et floristiques identifiées dans ce secteur sont d’une valeur inestimable et doivent être protégées. Certaines bénéficient même de la protection des lois du Québec (couleuvre brune) et du Canada (salamandre de Jefferson). La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) doit être exemplaire en terme de protection de son territoire pour lequel elle vise 17% de protection, en parfaite adéquation avec les objectifs internationaux de conservation adoptés à Nagoya. »

Des consultations publiques qui se font attendre

Bien que mentionnées en juin 2015 lors de la présentation du projet par le maire de Montréal, les consultations publiques n’ont toujours pas été officialisées. Pourtant, par son ampleur et les impacts que le projet pourrait avoir sur l’ensemble de la région métropolitaine, ces consultations sont nécessaires et urgentes.

-30-

A propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca. Suivez-nous sur Twitter.

À propos de Nature Québec

Nature Québec œuvre à la conservation de la nature, au maintien des écosystèmes essentiels à la vie et à l’utilisation durable des ressources. Travaillant depuis 1981 à la protection de la biodiversité, Nature Québec souscrit aux objectifs de la Stratégie mondiale de conservation de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dont il est membre. Nature Québec regroupe plus de 50 000 sympathisants, donateurs et membres individuels et plus d’une centaine d’organisations affiliées. Nature Québec est un organisme de bienfaisance reconnu.www.naturequebec.org

Renseignements :
Aurore Tanier, responsable des communications et événements, CRE-Montréal
atanier@cremtl.qc.ca  
Tél.: (514)842 2890 poste 222 ou cell : (438)877 9117

Héloïse Fernandez, responsable des communications et de la levée de fonds, Nature Québec
communications@naturequebec.org
Tél : 418-648-2104, poste 2074 ou cell :  (418)931-1131