Adoption de la très attendue Politique de stationnement de Montréal : Sa mise en oeuvre devra faire converger les solutions de mobilité, d’aménagement et d’environnement

Montréal, le 22 juin 2016 -  Si le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) se réjouit que la première Politique de Stationnement à Montréal voit enfin le jour, il attend de voir les résultats sur le terrain. Parce qu’elle inclut une vision axée sur la mobilité durable, associant les transports actifs et collectifs et en y inscrivant la réduction de la dépendance à l’automobile et son impact sur l’environnement, c’est son application sur le territoire montréalais qui devra faire la démonstration qu’elle appuie concrètement ces principes.

Le CRE-Montréal a conscience des défis à relever car optimiser la gestion du stationnement conduira forcément à des choix et à des changements de pratiques qui mettront un terme à la primauté de la voiture sur les autres modes de transport. Avec des choix d’allocation de l’espace en faveur des voies réservées pour bus, de pistes cyclables, de terrasses ou de plus larges trottoirs, c’est la mobilité active et collective qui sera mise de l’avant.

Comme l’a souligné le rapport de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) sur la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles, l’automobile est au centre de la crise écologique. Les citoyens, les organismes et la Ville convergent vers des solutions à la mobilité qui sont aussi porteuses en matière d’aménagement du territoire et de réduction des GES, ce qui est très encourageant. Souhaitons que cette vision ambitieuse se traduise par des changements structurants et systématiques en faveur de la marche, du vélo, de l’autopartage et du transport collectif. Le CRE-Montréal a espoir que cette nouvelle Politique y contribue.

Pour bien suivre la mise en oeuvre de cette Politique à travers la ville, le CRE-Montréal appuie l’élaboration d’un plan de mise en oeuvre subséquent, tel que recommandé par la Commission transport ainsi que dans le rapport* de l’OCPM. Il est fondamental que la Ville produise régulièrement des bilans de sa Politique, qu’elle développe des indicateurs faciles à comprendre pour les citoyens, les élus et les fonctionnaires et qu’elle y consacre les ressources professionnelles, techniques et financières nécessaires.

Le CRE-Montréal souhaite que cette Politique offre à Montréal un outil supplémentaire pour favoriser la mobilité active, l’apaisement de la circulation, un meilleur usage de l’espace public, une amélioration de la qualité paysagère, tout cela contribuant au final à améliorer la qualité de vie dans les quartiers et à dynamiser les artères commerciales. Les stationnements représentent une clé importante pour résoudre des problèmes environnementaux, de transport et d’aménagement. Les attentes sont donc hautes pour cette Politique; l’avenir nous dira comment elle y répondra.

-30-

A propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca. Suivez-nous sur Twitter.

Renseignements :
Aurore Tanier, responsable des communications et événements, CRE-Montréal
atanier@cremtl.qc.ca  
Tél. : (514)842 2890 poste 222 ou cell : (438)877 9117