Un projet d’envergure sans précédent à Montréal coordonné par le CRE-Montréal

Montréal, 15 octobre 2015 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) a présenté aujourd’hui le projet ILEAU (Interventions locales en environnement et aménagement urbain) qui vise à réduire fortement les îlots de chaleur urbains dans un territoire concernant cinq arrondissements*, dans l’axe de l’autoroute 25, entre la rivière des Prairies et le fleuve Saint-Laurent. Cet évènement s’est déroulé en présence de Monsieur David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, de Monsieur Réal Ménard, responsable du développement durable, de l'environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif de la Ville de Montréal, de trois élus des arrondissements concernés ainsi que d’une quarantaine de partenaires.

Pour Coralie Deny, directrice générale du CRE-Montréal, « avec ILEAU, nous avons deux ans pour faire une vraie différence sur le terrain, notamment en impliquant 150 organisations et en plantant au moins 15 000 végétaux. Sont mises à profit toutes les forces vives du milieu qui souhaitent un tel changement. Nous relevons donc le défi de mobiliser le plus grand nombre de propriétaires à poser un geste concret sur leur terrain ».

Un projet multifacettes pour une trame verte et bleue active

ILEAU s’intéresse aux enjeux de santé publique associés aux îlots de chaleur urbains. Il constitue une occasion de changer durablement le territoire ciblé par la création d’îlots de fraîcheur à la fois dans les secteurs résidentiels, industriels et commerciaux, avec une attention particulière pour les populations les plus vulnérables. Ce projet, coordonné par le CRE-Montréal, combine des interventions multiples et concertées qui touchent aussi bien le verdissement des terrains et des bâtiments que la réalisation d’aménagements facilitant l’accès aux espaces verts et les déplacements actifs.

Par la mise en place de liens végétalisés sur l’ensemble du territoire, ILEAU contribue à la création d’une trame verte et bleue active entre la rivière des Prairies et le fleuve Saint-Laurent. ILEAU favorise aussi la biodiversité en milieu urbain et participe aux efforts de la collectivité montréalaise pour augmenter la canopée et lutter contre l’agrile du frêne.

Un mouvement collectif de transformation du territoire

Le succès du projet passe par l’engagement de l’ensemble des acteurs présents sur le territoire. C’est grâce à la mobilisation des résidents, des institutions de santé et scolaires, des entreprises, des propriétaires d’emprises routières, ferroviaires et de lignes électriques que des changements durables pourront être effectués.

Le CRE-Montréal collabore également avec les administrations municipales afin d’arrimer le projet avec les actions sur le domaine public et favoriser l’adoption des meilleures pratiques et réglementations dans la lutte aux îlots de chaleur urbains.

« Du citoyen à l’entreprise, en passant par les institutions et les gouvernements, chacun doit devenir un acteur de changement au cœur de sa communauté. Le secteur visé par notre projet a bien besoin de cette mobilisation générale. Comme instance régionale en environnement, nous sommes convaincus que la principale clé du succès réside dans une vision intégrée se traduisant sur le terrain par la complémentarité des actions, la synergie entre les partenaires et la cohérence des interventions à l’échelle du territoire » souligne Coralie Deny.

Des aménagements pour le bien-être des résidents et des travailleurs

Les diverses mesures proposées dans le cadre du projet ILEAU, tout en réduisant les effets néfastes sur la santé des îlots de chaleur urbains, favorisent l’appropriation des espaces extérieurs par les citoyens et les travailleurs et contribuent ainsi à leur bien-être physique et mental.

« Le projet ILEAU s’inscrit dans une transformation nécessaire des villes pour en améliorer les impacts sur la santé des gens. Non seulement le verdissement permet-il de créer des gains de fraîcheur et d’améliorer la qualité de l’air pour les collectivités, notamment chez les populations vulnérables aux effets de la chaleur, mais son impact sur la qualité de vie des résidents est également reconnu. D’autres réalisations nous ont démontré tout le potentiel que peuvent avoir des projets de lutte aux îlots de chaleur urbains, pour ce qui concerne l'exercice physique dans les espaces verts, la création d’un tissu social plus fort et l’appropriation de l’espace par les citoyens. C’est avec enthousiasme que nous appuyons ce projet et que nous assisterons à sa réalisation », témoigne Dr. Pierre Gosselin, médecin responsable du dossier des changements climatiques à l'Institut national de santé publique du Québec.

Alors que le transport actif prend une place de plus en plus grande à Montréal, l’intégration d’aménagements conviviaux et sécuritaires pour les piétons et les cyclistes permettra de lever les barrières physiques que constituent les infrastructures routières et ferroviaires traversant le territoire et ainsi de désenclaver des secteurs en déficit nature pour les connecter avec les espaces verts publics d’importance.

Un projet qui combine les expertises d’une multitude de partenaires

ILEAU repose sur une collaboration étroite avec de nombreux partenaires locaux et régionaux réunis dans le comité des partenaires. Cette collaboration permet d’assurer une synergie dans les actions, de stimuler les partenariats et de nourrir la réflexion sur les outils de mobilisation à mettre en œuvre.

Le CRE-Montréal s’appuie également sur l’expertise de chercheurs et de professionnels qui, au sein du comité d’experts, alimentent la réflexion sur les mesures innovantes à mettre en place. Ce comité est composé de : Yves Baudouin (Université du Québec à Montréal), Mélanie Beaudoin (Institut national de santé publique du Québec), Andrew Gonzalez (Université McGill), Christian Messier (Université du Québec à Montréal), Édith Normandeau (Association des architectes paysagistes du Québec), Sophie Paquin (Direction de la santé publique de Montréal), Owen Rose (Rose Architecture) et Robert Siron (Ouranos).

Plus d’un million de dollars pour favoriser le passage à l’action

Les organisations désireuses de s’engager dans ILEAU bénéficient d’un accompagnement financier et technique afin de concrétiser leur projet. Ce soutien peut prendre différentes formes : fourniture de végétaux, réalisation de travaux et de plans d’aménagement ainsi que la mise en relation avec des professionnels. La plateforme Web du projet, www.ileau.ca, regroupe l’information nécessaire pour passer à l’action ainsi que le détail des interventions déjà menées. ILEAU est également sur les réseaux sociaux (Facebook : www.facebook.com/ILEAU, Twitter : #ILEAU et Instagram : ileau_cremtl).

Le projet ILEAU est financé en partie par le Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC) du gouvernement du Québec.

* Anjou, Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Montréal-Nord, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Saint-Léonard

-30-

À propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca. 

Informations :
Aurore Tanier, chargée de communication et événements, CRE-Montréal
atanier@cremtl.qc.ca  
Cell : 438.877.9117