Consultation publique sur la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles : Le CRE-Montréal se réjouit du processus et appelle à des engagements ambitieux de la Ville de Montréal à l’approche de COP21

Montréal, le 15 octobre 2015 – Le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-Montréal) accueille avec enthousiasme la tenue d’une consultation publique sur la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles, par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM), et salue la formule novatrice retenue. Le CRE-Montréal estime que, dans le contexte de la participation du maire Denis Coderre à la Conférence de Paris sur le climat, ces consultations permettront d’alimenter la Ville de Montréal sur les actions à poser en lien avec la prise d’engagements municipaux qui doivent être ambitieux. Afin de positionner Montréal comme leader climatique, le CRE-Montréal appelle aussi les élus à se fixer l’objectif de « carboneutralité » pour le 400e anniversaire de la fondation de la ville. 

Une formule de consultation publique novatrice 

L’OCPM entame un processus d’information et de participation porteur. Des activités contributives citoyennes, un marathon créatif et une consultation en ligne viendront compléter la formule plus conventionnelle des audiences et des dépôts de mémoires, et chercheront ainsi à rejoindre un plus grand nombre d’organismes, d’institutions et de citoyen-ne-s. Les citoyen-ne-s prendront part ainsi à la co-création de solutions concrètes à la réduction de la dépendance montréalaise aux énergies fossiles. La formule retenue s’annonce prometteuse pour la participation.

La démarche nationale Par notre propre énergie, coordonnée par le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ), a montré que de nombreuses entreprises et institutions sont prêtes à réduire leur consommation de pétrole. « Avec une participation forte à ladite consultation, la sortie des énergies fossiles devrait devenir un positionnement de premier plan pour la métropole» affirme Félix Gravel, responsable des campagnes transport, GES et aménagement du territoire au CRE-Montréal.

Le succès de cette consultation publique repose en grande partie sur la mobilisation de la société civile et des citoyen-ne-s de Montréal sur l’enjeu de la réduction de la consommation de pétrole. Le CRE-Montréal s’engage à faire connaître la consultation dans ses réseaux, à tenir une activité citoyenne et à faire de cette consultation un succès.

Des engagements maintenant pour lutter contre les changements climatiques

Le CRE-Montréal estime que la tenue d’une consultation publique ne doit absolument pas retarder la prise d’engagements ambitieux par la Ville de Montréal pour réduire davantage ses émissions de gaz à effet de serre (GES), surtout dans le contexte de la participation du maire Denis Coderre à la Conférence de Paris sur le climat en décembre. Le CRE-Montréal voit d’ailleurs d’un bon œil la remise de la synthèse des idées citoyennes au maire avant son départ pour la capitale française.

« Le Plan de réduction des émissions de GES de la collectivité montréalaise est insuffisant et accuse du retard dans sa mise en œuvre. Cela laisse croire que la Ville de Montréal raterait sa cible de 30% de réduction par rapport à 1990 à l’échéance de 2020. Montréal a besoin d’actions fortes comme de faire reculer l’utilisation de la voiture en solo tout en offrant une meilleure offre de services de transports collectifs. C’est un incontournable quand on sait que les transports routiers sont les plus grands émetteurs de GES de la collectivité montréalaise » affirme Félix Gravel.

Une métropole sans énergie fossile pour 2042

La Conférence de Paris sur le climat représente en ce sens une opportunité en or pour la Ville de Montréal de dévoiler des engagements ambitieux et des mesures clés pour y arriver (prioritairement en transport et en aménagement). À plus long terme, le CRE-Montréal encourage Montréal à se positionner comme leader climatique en adhérant à l’objectif de « carboneutralité » pour son 400e anniversaire de fondation. Il s’agit d’un objectif réaliste atteignable auquel d’autres métropoles comme Vancouver ont déjà souscrit. De plus en plus d’organismes y adhèrent en signant la déclaration pour un Montréal leader climatique, tout en se montrant proactifs dans la recherche de solutions à plus court terme, notamment par la rédaction de mémoires et la concertation dans différents domaines de la société civile.

-30-

À propos du CRE-Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca Suivez-nous sur Twitter.

Informations :
Aurore Tanier, responsable des communications et événements, CRE-Montréal
atanier@cremtl.qc.ca  
Tel : 514.842.2890 poste 222 ou cell : 438.877.9117