Le regroupement pour la sauvegarde du parc de la Cité-du-Havre demande au nouveau maire de la ville de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, d'intervenir rapidement dans ce dossier

Montréal, le 25 novembre 2001- Les risques de développement immobilier sur le site de la pointe de la Cité-du-Havre semblent être sur le point de se concrétiser. Devant l'urgence d'agir, le Regroupement pour la sauvegarde du parc de la Cité-du-Havre a rendu publique une lettre adressée au maire de Montréal par laquelle il sollicite son appui et lui demande d'intercéder rapidement auprès du gouvernement fédéral pour que ce dernier suspende les projets de vente des terrains concernés par la Société immobilière du Canada (SIC). Le Regroupement demande également que soit confirmée la vocation de parc de la pointe et que ce parc soit consolidé en lui adjoignant le terrain limitrophe adjacent au complexe Habitat 67.

Les douze organisme formant la coalition, soit l'Association des résidents du Vieux-Montréal, le Comité des résidents de la Cité-du-Havre, le Conseil des monuments et sites du Québec, le Conseil régional de l'environnement de Montréal (CRE-Montréal), Docomomo Québec, l'École d?architecture (Université McGill), l'École de design (Université du Québec à Montréal), la Faculté de l'aménagement (Université de Montréal), la Fondation Daniel-Langlois, Héritage Montréal, le Musée Stewart au Fort de l'Île-Sainte-Hélène et la Zone d'intervention prioritaire (ZIP) Ville-Marie, s'inquiètent particulièrement du devenir du terrain jouxtant le complexe immobilier Habitat 67. Les pourparlers entre la SIC et la CADIM, branche immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, iraient bon train, l'objectif de l?acquéreur étant possiblement de construire trois hautes tours d'habitation sur le site.

Selon Robert Perreault, porte-parole du Regroupement pour la sauvegarde du parc de la Cité-du-Havre et directeur général du Conseil régional de l'environnement, « il faut faire vite si l'on veut empêcher la vente de ces terrains à des fins de construction immobilière. Il n'y a pas trop de fenêtres ouvertes sur le fleuve et il serait absurde de refermer celle-là qui est déjà du domaine public. Le nouveau maire de Montréal et son équipe au Comité exécutif doivent donc intervenir rapidement dans ce dossier. »

-30-

Source : CRE-Montréal - Coralie Deny (514) 842-2890
              CRE-Montréal - Robert Perreault (514) 842-2890

Mots-clés: