Sainte-Catherine Ouest : encore temps de faire différemment

Le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest a fait l’objet de consultations qui ont été un véritable plébiscite en faveur de l’agrandissement de l’espace alloué aux piétons. Or, jusqu’à présent, la Ville de Montréal a privilégié les scénarios conservant deux rangées de stationnements et deux voies automobiles, en misant sur la modularité. Cela voudrait dire des aménagements offrant quatre voies dédiées aux automobiles. Cela a confiné le projet à une emprise de rue traditionnelle, majoritairement dédiée aux véhicules alors même que les comptages réalisés par la Ville de Montréal et la firme ÉcoCounter ont démontré que Sainte-Catherine est «une autoroute piétonne».

Le Square Philipps, lui-même coeur piéton naturel de Montréal et de Sainte-Catherine Ouest, est actuellement ceinturé de plusieurs voies automobiles. Malgré les demandes du CRE-Montréal, mais aussi d’organismes comme Piétons Québec, CEUM et Vivre en ville, aucun scénario permettant une vraie continuité piétonne n’a encore été mis sur la table. Les trottoirs chauffants, technologie intéressante, mais coûteuse, feront quant à eux encore débat au cours des prochains mois.

Une réallocation de l’espace pour en faire une vraie rue axée sur la mobilité durable permettra de valoriser l’expérience de la rue et d’en faire un vrai lieu de destination. Souhaitons que la nomination de Luc Ferrandez aux Grands chantiers permettra encore de bonifier le projet de réfection de la rue Sainte-Catherine. 

Google plus LinkedIn Twitter print