Pistes cyclables protégées : l’exemple inspirant de New-York

La sécurisation des déplacements à pied et à vélo passe par la réduction de l’emprise automobile, et notamment par la reconversion des stationnements au profit de trottoirs élargis, de saillies de trottoirs et de pistes cyclables. L’exemple de New York, qui a récemment supprimé 158 cases de stationnement peut inspirer Montréal, notamment pour bonifier le projet Sainte-Catherine Ouest (voir la brève Sainte-Catherine Ouest : encore temps de faire différemment dans le présent bulletin)

Ainsi, tout récemment en novembre, le Département des transports de l’État de New-York (DOT) a présenté, dans un quartier du Queens, un plan de développement de pistes cyclables protégées très inspirant pour Montréal.

Les avenues Skillman et 43ème sont le chaînon manquant d’un réseau cyclable protégé long de 12km et reliant l’Île de Manhattan au Queens. Bien qu’équipées de chaussées désignées pour cyclistes entre les voies de stationnement et les voies de circulation, le bilan de ces deux avenues reste lourd : entre 2010 et 2014, 74 piétons ont été blessés tandis qu’en avril dernier, 2 cyclistes ont été renversés, entraînant la mort de l’un d’eux.

Afin de compléter ce réseau cyclable protégé, de réduire la vitesse automobile et d’assurer la sécurité des piétons et des 1400 cyclistes journaliers empruntant ces deux rues, le DOT propose un ensemble de mesures :

  • déplacer la piste cyclable entre la voie de stationnement et le trottoir afin de mieux la protéger du trafic automobile;
  • réduire la largeur de la rue destinée à l’automobile en supprimant une voie de circulation afin de réduire la vitesse automobile et élargir la piste cyclable;
  • supprimer 158 cases de stationnement aux intersections afin d’améliorer la visibilité des endroits qui sont les plus accidentogènes;
  • et enfin créer des îlots centraux au niveau de la voie de stationnement, offrant ainsi un refuge aux piétons et permettant de réduire le temps de traverse de la rue.

La qualité des aménagements cyclables est d’une importance capitale pour assurer leur utilisation et protéger les usagers. Le stationnement, espace public privatisé, ne devrait jamais être une excuse pour ne pas sécuriser les rues pour les déplacements actifs, que ce soit à New-York ou à Montréal.

Source : Sunnyside Post

 

Google plus LinkedIn Twitter print