Disparition du Jardin Notman : une perte environnementale, patrimoniale et sociale

Avec la possible disparition du Jardin Notman, situé à l’angle des rues Clark et Milton, le centre-ville de Montréal voit un autre de ses espaces verts menacés de destruction au profit d’un développement immobilier, et ce, malgré la grande valeur en tant que patrimoine paysager du site.

Le jardin constitue une véritable oasis de verdure au cœur d’un quartier très minéralisé. Adjacent au bâtiment reconnu d'intérêt patrimonial, il se démarque par ses valeurs historique, paysagère, environnementale, sociale et patrimoniale. La présence d’arbres matures, dont certaines espèces rares à Montréal, ainsi que la capacité du milieu à se régénérer lui donnent, entre autres, une grande valeur écologique.

Alors que se multiplient les actions afin de lutter contre les îlots de chaleur urbains et de mieux adapter nos villes aux impacts des changements climatiques, nous ne pouvons nous permettre de perdre les rares espaces verts restants à Montréal. D’un point de vue environnemental, les bienfaits de la végétation sont multiples et bien documentés : effet de rafraîchissement, purification de l’air, gestion durable des eaux de ruissellement et maintien de la biodiversité pour en nommer quelques-uns. À terme, le jardin pourrait également être aménagé en parc, favorisant ainsi l’accès à la nature pour la population environnante. C’est par la protection d’espaces comme le Jardin Notman que nous pourrons assurer cet accès de proximité et faire de nos milieux de vie des espaces agréables et conviviaux.  

Une mobilisation citoyenne s’est organisée afin de préserver le jardin et des activités se sont multipliées durant l’été. Nous appuyons cette mobilisation citoyenne et nous souhaitons que les mesures nécessaires soient prises rapidement pour éviter la disparition de ce joyau naturel du centre-ville montréalais.  

 

Pour en savoir plus sur la mobilisation citoyenne 

 

Google plus LinkedIn Twitter print