Une 1re unité de recherche en géothermie voit le jour


Au Québec, à quoi est dédié plus de 50 % de la consommation électrique d’une résidence? Vous l’aurez devinez, au chauffage et à la climatisation, deux domaines où les technologies utilisées sont très énergivores.

Pour réfléchir à cette question, Polytechnique Montréal a inauguré le 1er novembre la première unité de recherche destinée à démocratiser la technologie de pompes à chaleur géothermiques afin de réduire l’empreinte environnementale des bâtiments canadiens. Cette unité procèdera à des essais par simulations afin de valider les modèles de conception déjà développés et de contribuer à réduire les coûts de conception, de construction et d’opérations des systèmes géothermiques. Elle vise aussi à favoriser l’utilisation de la géothermie en milieu urbain dense et à apporter des solutions aux difficultés que son utilisation sous-tend, notamment celles liées à la composition du sol et à notre climat nordique.

À la Maison du développement durable, domicile du CRE-Montréal, 28 puits géothermiques permettent de subvenir à 100 % des besoins de climatisation et à 80 % de ceux de chauffage. Cette technologie a permis d’importantes économies d’énergie, a facilité les tâches d’entretien puisqu’elle en requiert peu, et a permis un gain d’espace avec une salle mécanique plus petite nécessitant moins d’équipements.


Pour lire le communiqué

 

Google plus LinkedIn Twitter print