Un Plan pour moins de surverses et moins de pollution au fleuve

 

Un an après la saga du grand déversement d’eaux usées dans le fleuve pour fins de travaux, la problématique des surverses par temps de forte pluie est toujours sur la table. L’annonce du Plan de drainage, faite il y a plusieurs mois, ouvre la porte à gérer autrement les eaux de pluie et les surverses qui suivent, en tenant compte des changements climatiques qui risquent d’amplifier le problème.

L'élaboration du Projet de Plan de drainage relève du Service de l'eau de Montréal et est sous la responsabilité de madame Chantal Rouleau, Responsable de ce dossier au Comité exécutif de la ville de Montréal. Ce projet est majeur car il doit intégrer à la fois une bonne connaissance du territoire, en termes d'écoulement des eaux de pluie, et des orientations claires sur les moyens à prendre pour améliorer la gestion de ces eaux pluviales sur le territoire de l'île de Montréal. Cela signifiera des interventions dans un grand nombre de disciplines : autant en souterrain avec les bassins de rétention et les tuyaux, en surface avec les aménagements des rues, des stationnements et espaces verts, qu'en hauteur avec les interventions sur le bâtiment.

La participation d'un grand nombre d'experts est donc requise dans l'idéation de ce Plan de drainage qui dictera à plusieurs égards comment aménager la ville pour les prochaines décennies. Inspiration des meilleures pratiques et innovation devront être au rendez-vous. Urbanistes, architectes, architectes du paysage, chercheurs universitaires, organismes de la société civile devront se joindre aux ingénieurs pour être certain de tout considérer et faire au final une vraie différence sur le terrain.

Pour cela, l’intelligence collective doit se mettre en marche dès maintenant. Le CRE-Montréal a d’ailleurs proposé à la Ville de mettre en place rapidement un comité aviseur pour aider les fonctionnaires à élaborer le meilleur plan possible.

 

Mots-clés: 
Google plus LinkedIn Twitter print