La santé des ruisseaux montréalais ne s’améliore pas, il faut y remédier

Le récent portrait de la qualité des plans d’eau à Montréal souligne une nouvelle fois la mauvaise qualité de l’eau des ruisseaux montréalais. Le bilan du programme RUISSO 2015 indique que leur état ne n’améliore pas, le portrait soulignant même une détérioration entre 2014 et 2015, avec quatre nouvelles stations avec une qualité « polluée » .

Il est plus que temps d’en prendre soin de nos cours d’eau et de sensibiliser l’ensemble des propriétaires riverains et des citoyens au rôle qu’ils ont à jouer afin de corriger la situation. Une des premières actions serait d’identifier les ruisseaux (tracé et nom) sur les principales cartes utilisées par les citoyens et les touristes. Peu de montréalaisES sont conscients de l’existence des ruisseaux et du rôle qu’ils peuvent jouer en termes de biodiversité en milieu urbain et de gestion des eaux pluviales.

Que cela soit pour leur valeur de biodiversité, de gestion des eaux de pluie, de rafraîchissement ou de qualité d’aménagement du territoire, l’ensemble des ruisseaux encore non canalisés (au moins en partie) devraient faire l’objet d’un programme de naturalisation et de mise en valeur au cours de la prochaine décennie.

Google plus LinkedIn Twitter print