Étude STM sur la quantification des émissions de GES évitées

 

La STM a dernièrement réalisée une étude sur la quantification des émissions de gaz à effet de serre évitées par le transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal.

Selon cette étude, le transport collectif permet la diminution des émissions de GES. Ces émissions évitées, quantifiées selon l’effet de la réduction de l’utilisation de l’automobile, l’effet de l’allègement de la congestion et l’effet de la densification urbaine, représentent d’environ    3 911 000 t CO2 eq par année. Par rapport aux cibles de réduction pour 2030 pour l’ensemble du Québec, elles représentent l’équivalent de près de 15 % de l’effort de réduction à venir des GES au Québec.

Ces résultats positionnent le transport collectif comme une réelle option de réduction supplémentaires des émissions de GES en plus de permettre une réduction des émissions de polluants atmosphériques ce qui ne peut qu’être bénéfique pour la qualité de l’environnement, pour les conditions de vie et pour la santé des citoyens de Montréal.

Pour plus d’information 

 

Mots-clés: 
Google plus LinkedIn Twitter print