La CMM refuse Énergie Est… et les autres dossiers GES?

Le Mouvement Ceinture Verte, dont fait partie le CRE-Montréal, a accueilli favorablement la position du président de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) quant au projet d’oléoduc Énergie Est de TransCanada. Énergie Est, devant traverser une dizaine de municipalités sur le territoire de la CMM, avait été fortement décrié par les groupes environnementaux, citoyens, agriculteurs ainsi que par plusieurs villes, Laval en tête. Ce refus soulève également un enjeu majeur : les villes n’ont que très peu de pouvoirs sur des projets nationaux qui auront un impact direct sur elles et leur environnement. Le Mouvement Ceinture Verte espère donc que ce refus de la CMM dans le dossier mettra en évidence que ce projet n’a aucunement la cote au Québec et que les instances gouvernementales provinciales et fédérales entendront ce message.

Bien sûr, le climat a besoin que la CMM et les autres paliers de gouvernement prennent d'autres décisions de cette envergure. Parce que l’idée n’est pas de renvoyer ailleurs le fardeau de produire et transporter des produits pétroliers. Parce que les utilisateurs d’automobiles doivent davantage opter pour les transports collectifs. Parce que fabricants et gouvernements doivent enclencher le vrai virage vers les véhicules électriques. Parce que les prolongements et les élargissements d’autoroutes urbaines ne font qu’amplifier le problème. S’il est un enjeux où la cohérence des décisions est cruciale, c’est bien celui des changements climatiques.

Google plus LinkedIn Twitter print