Capsule historique - Apaisement de la circulation

En 2001, l’évaluation d’un projet pilote, mené en 1996, faisant passer la limite de vitesse de 50 à 40 km/h dans les rues locales du Plateau, du Centre-Sud, de NDG et de Côte-des-Neiges révélera que cette mesure à elle seule n’entraîne pas de changements si elle n’est pas accompagnée d’autres mesures d’apaisement.

 

En 2006, le Comité de circulation du Plateau Mont-Royal, formé de citoyens, lançait la campagne “Maximum 30. Notre rue : un milieu de vie”.Cette campagne demandait à ce que la vitesse de circulation soit réduite sur les rues locales de l'arrondissement et que des mesures d'apaisement de la circulation soient mises en place afin de réduire la circulation de transit. Depuis, plusieurs autres arrondissements leur ont emboîté le pas.

 

Plus récemment en septembre 2016, le CRE-Montréal, en collaboration avec MOBA, Équiterre, la Société de transport de Montréal, la Table de concertation des aînés de l'île de Montréal, Transport 2000, Vélo Québec et Voyagez Futé, tenait la 2e édition des Semaines de la mobilité. 10 activités de promotion de la réduction et de l'apaisement de la circulation et des transports alternatifs ont été organisées regroupant plus de 500 organismes et entreprises. Plus de 43 000 personnes y ont participé.

 

Un autre bel exemple que lorsque nous nous regroupons et nous concertons, des changements sont possibles.

 

Pour voir l’ensemble des actions effectuées dans le dossier de l’apaisement de la circulation, allez consultez notre ligne du temps et faites une recherche sous le terme apaisement. 

 

Google plus LinkedIn Twitter print